Saint-Malo en 1944, images d’une ville fantôme – partie 2

En août 1944, les troupes américaines encerclent la vieille ville de Saint-Malo et la bombardent intensément dans le but d’annihiler toute poche de résistance allemande. Le 14, l’intra-muros est libéré, mais les dégâts sont importants : 80 % des bâtiments sont détruits. Les photos prises dans les jours qui ont suivi la Libération nous donnent une idée du spectacle de désolation qui s’est offert aux Malouins au sortir de la guerre. Elles nous permettent également d’évaluer le travail réalisé par les « bâtisseurs » qui ont fait renaître la cité malouine de ses cendres. Voici la deuxième partie de notre série « Saint-Malo en 1944, images d’une ville fantôme » consacrée à la destruction de la ville de Saint-Malo.

Place de la Poissonnerie et rue des Merciers

La structure métallique du marché aux poissons (Place de la Poissonnerie) a volé en éclats sous l’effet des bombes ou de la chaleur des incendies. La halle aux poissons a été reconstruite, non plus en métal, mais en pierre.

Vue actuelle

La Chapelle Saint-Sauveur

La Chapelle Saint-Sauveur était autrefois rattachée à l’hôpital de Saint-Malo, l’« Hôtel-Dieu ». La structure de l’édifice ayant résisté aux bombardements, la Chapelle a pu être restaurée. Elle est aujourd’hui utilisée comme salle d’exposition.

Vue actuelle

Le n° 4 de la rue de Dinan

L’intra-muros tel que nous le connaissons aujourd’hui est issu à 80 % de la Reconstruction. Il subsiste malgré tout de-ci de-là des vestiges de l’intra-muros d’autrefois, comme ce porche situé au n° 4 de la rue de Dinan.

Vue actuelle

L’Hôpital

L’ancien Hôpital de Saint-Malo (appelé « Hôtel-Dieu ») surplombait l’actuel Bastion de la Hollande. Gravement endommagé par les bombes, le bâtiment que l’on voit ici sur la photo a été démantelé. L’Hôpital de Saint-Malo a été transféré en dehors des murs.

Vue actuelle

La Cathédrale

La cathédrale a subi des dégâts importants (sa flèche néogothique est à terre, sa toiture est éventrée, ses vitraux sont brisés…) mais elle n’est pas tombée. Elle a pu être entièrement restaurée. La flèche n’a été reconstruite qu’en 1971.

Vue actuelle

Les bassins

Epave de navire abandonnée quai Saint-Louis.

Vue actuelle

Grand-Rue

Grand-Rue était une des artères les plus passagères et les plus pittoresques du Saint-Malo d’avant-guerre. Aujourd’hui, il n’en reste plus que le nom et le tracé.

Vue actuelle

La Jetée du Môle

Cette photo prise depuis le Bastion de la Hollande montre l’ampleur des dégâts qu’a subis le Môle des Noires suite à son dynamitage dans la nuit du 7 au 8 août 1944.

Vue actuelle

La Place Chateaubriand

Place Chateaubriand (actuelle place Guy La Chambre), le déblaiement a commencé. Les pierres sont rassemblées et numérotées en vue d’être réutilisées.

Vue actuelle

Rue Saint-Vincent

La Rue Saint-Vincent depuis la Porte Saint-Vincent. Le Café de Paris (devenu Café de Saint-Malo), à gauche, a été détruit par une bombe le 6 août 1944, sous les yeux des futurs otages du Fort National alors tous regroupés devant la Tour Quic-en-Groigne.

Vue actuelle

Rue Jacques Cartier

Des somptueux hôtels d’armateurs qui se dressaient rue Jacques Cartier, il ne reste plus que les façades.

Vue actuelle

Le Quai Saint-Vincent

Vue générale montrant le quai Saint-Vincent où s’accumulent les gravats collectés lors des travaux de déblaiement. Au fond à droite, les ruines du Casino.

Vue actuelle

La Porte Saint-Vincent

La porte Saint-Vincent au sortir de la guerre. Les remparts ont bien tenu, mais les bâtiments cossus situés à l’arrière sont détruits.

Vue actuelle

La Porte de Dinan

Rue d’Orléans et rue Saint-Philippe, les façades des immeubles tiennent toujours debout, comme pour masquer le cataclysme. Miraculeusement préservées, elles ont pu être réintégrées dans le nouveau plan de ville.

Vue actuelle

La Plage du Sillon

Au sortir de la guerre, la grande plage du Sillon est jonchée de tétraèdres en béton. Ces dispositifs de défense ont été placés par les Allemands pour briser l’élan d’un éventuel débarquement.

Vue actuelle

La Rue Sainte-Marguerite

La rue Sainte-Marguerite, comme frappée par un tremblement de terre. Au fond le squelette de la Halle aux Poissons.

Vue actuelle

A découvrir également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *