Coup d’oeil dans le rétro n° 1 : Une place publique au bout du Môle

Pour inaugurer notre nouvelle rubrique « Un coup d’œil dans le rétro » dans laquelle nous revisitons le Saint-Malo d’autrefois par le biais des cartes postales anciennes, nous avons choisi d’aller faire un tour à l’extrémité de l’ancienne jetée du Môle… Et nous y avons découvert une place publique !

Une place publique à l’extrémité d’une digue, voilà ce qu’ont imaginé avec panache les architectes de l’ancien Môle des Noires ! Construite entre 1837 et 1842 et détruite par les Allemands en 1944, l’ancienne digue de Saint-Malo débouchait en effet sur une étonnante plate-forme ovale, si vaste qu’on pouvait y installer des chapiteaux, comme ceux que l’on aperçoit sur la photo ci-dessus. Ainsi, lorsqu’une régate était organisée à l’entrée du port, ces messieurs et ces dames de Saint-Malo pouvaient assister au spectacle tout en s’abritant du vent, de la pluie ou d’un soleil trop écrasant. Et quoi de plus chic, pour se remettre de ses émotions, que de prendre une petite collation au milieu des flots, à plus de 500 m de la terre ferme ? En voyant cette foule entassée au pied du phare, on ne peut que saluer le sens de la démesure dont faisaient preuve nos aînés, tout en émettant de sérieux doutes sur les conditions de sécurité qui devaient prévaloir sur cette presqu’île de pierre !

Cet agrandissement d’une photo d’époque nous montre l’ampleur de la foule qui pouvait s’entasser sur la plate-forme aménagée à l’extrémité de la jetée du Môle.

En observant cette photo prise un jour où la foule a déserté la jetée du Môle, on se rend compte de l’immensité de la plate-forme. Comme on le voit, il a été possible d’y installer deux chapiteaux, de part et d’autre du phare.

Comme nous le montre cette photo prise un jour de régate, les personnes privilégiées qui réussissaient à obtenir une place sous les chapiteaux pouvaient voir passer les voiliers à seulement quelques mètres de distance.

En aménageant un espace dédié aux loisirs à l’extrémité de sa digue, la ville de Saint-Malo se serait-elle inspirée de sa cousine anglaise située de l’autre côté de la Manche, la ville de Brighton, dont la célèbre jetée appelée « West Pier », véritable temple du divertissement sur mer, faisait sensation à la Belle Epoque ? C’est en tout cas la question que l’on peut se poser en comparant ces deux cartes anciennes…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *