L'équipe

Stéphane Echasserieau

Stéphane Echasserieau
Stéphane Echasserieau découvre Saint-Malo en août 1997 alors qu'il vient assister au festival La Route du Rock au Fort de Saint-Père. Il tombe irrémédiablement sous le charme de la vieille ville et, quelques années plus tard, décide de s'y installer. Depuis son arrivée dans le pays malouin, il consacre une bonne partie de son temps à mettre en lumière le patrimoine et l'histoire de la Cité corsaire...

Laurence Echasserieau

Laurence Echasserieau
Laurence Echasserieau foule très tôt le pavé malouin puisque, dès l'âge de 3 ans, elle passe la plupart de ses vacances d'été à Saint-Malo, où ses grands-parents, deux inconditionnels de la Cité Corsaire, ont un appartement passage du Cap Horn. Il était donc bien naturel qu'elle finisse par s'installer sur le Rocher... Depuis cette position stratégique, au cœur de l'intra-muros, elle s'intéresse de près aux trésors historiques et géographiques que renferme la Ville close, sans autre ambition que de nous faire partager ses découvertes...

Frédéric Bourrigaud

Frédéric Bourrigaud
Après un parcours sinueux qui le fait passer par l'Œnologie et la Sommellerie, Frédéric Bourrigaud découvre sa véritable vocation dans les années 2000 lorsqu'il commence à manipuler son premier Reflex. La photographie devient alors sa grande affaire. Exerçant quotidiennement son art dans la région de Vannes, Frédéric Bourrigaud a trouvé à Saint-Malo un autre terrain de jeu exceptionnel…

Julien Gelber

Julien Gelber
Les passions qui animent Julien Gelber l'entraînent régulièrement dans deux directions verticalement opposées : le haut du ciel et les profondeurs des mers. Le ciel, il a pris l'habitude de le traverser aux commandes d'un U.L.M. Fanatique d'aviation, il nous contera quelques faits aériens surprenants survenus au-dessus de Saint-Malo au cours de la Seconde Guerre mondiale. Quant aux profondeurs des mers, c'est encore en tant que plongeur débutant qu'il s'y aventure. Avec lui, nous ferons le point sur les nombreux sites archéologiques qui reposent à quelques centaines de mètres seulement de la côte malouine.