Mystère n° 1 : La Maison de la Houssaye décapitée Mystère n° 1 : La Maison de la Houssaye décapitée

Ecrit par Stéphane Echasserieau le jeudi 19 septembre 2013. Catégorie(s) : Lieux, Chroniques, Le Mag, Histoire

Comment la Maison de la Houssaye, l'une des plus célèbres demeures de Saint-Malo, s'est-elle retrouvée décapitée au début du XXe siècle ?
Sur les cartes postales anciennes, la Maison de la Houssaye (communément appelée « Maison de la Duchesse Anne ») apparaît sans son toit conique... Comment cette célèbre demeure malouine s'est-elle retrouvée décapitée au début du XXe siècle ? Nous avons mené l'enquête.
Si vous observez attentivement les cartes postales anciennes montrant la maison de la Houssaye au début du XXe siècle (telle que celle que nous vous présentons ci-dessus), vous constaterez plusieurs détails troublants : 1 - la demeure se dresse sur cinq niveaux, soit deux de plus qu'aujourd'hui, cette surélévation lui faisant perdre son allure de maison bourgeoise ; 2 - le toit conique surmontant la tourelle s'est volatilisé ; 3 - la galerie en bois façon Roméo et Juliette aménagée sur la façade principale a disparu (on peut voir très nettement que l'ouverture a été condamnée). Une conclusion s'impose : la célèbre demeure malouine a subi d'importantes dégradations au fil des siècles pour se retrouver dans un état de délabrement avancé aux alentours de 1900. Comment en est-on arrivé à cette situation ?
L'explication est toute simple. Construite au XVe siècle, la maison de la Houssaye était à l'origine une demeure bourgeoise et se présentait tel que nous la connaissons aujourd'hui : l'aile principale se dressait sur trois niveaux, la tourelle était coiffée d'un toit conique et une galerie en bois s'avançait sur la cour. Situé dans les beaux quartiers du nord de la ville, à la lisière du Château Gaillard, le logis était occupé par des notables fortunés : aristocrates, armateurs ou négociants s’y sont succédé1. A partir du XVIIIe, à la faveur des différents accroissements, les familles aisées abandonnèrent la partie nord de la cité pour aller s'installer dans les demeures plus spacieuses des nouveaux quartiers gagnés sur la mer, au sud de la ville. Délaissé par l'élite, le secteur nord fut investi par des familles plus modestes et devint progressivement un quartier populaire. La maison de la Houssaye fut divisée en logements permettant d'accueillir plusieurs familles différentes. Deux étages furent même ajoutés pour accroître sa capacité d'hébergement. N'étant plus occupée par des familles aisées, la maison cessa d'être correctement entretenue. Elle s'endommagea rapidement. Le toit conique et la galerie se détériorèrent et durent être rasés. C'est à ce stade de l'Histoire que notre photo en noir et blanc a été prise. La demeure resta dans cet état pendant plusieurs décennies.
En août 1944, la Maison de la Houssaye survécut miraculeusement aux combats pour la libération de la ville de Saint-Malo, comme elle avait survécu à la destruction du Château Gaillard à la fin du XVIe siècle. En 1955, alors que la Reconstruction de la ville arrivait à son terme, le maire Guy La Chambre, chef d'orchestre de la renaissance de Saint-Malo, décida de remettre la maison en état et de lui redonner son lustre d'antan. En s'inspirant de gravures d'époque, les architectes rétablirent son aspect d'origine : ils firent supprimer les deux étages supérieurs et reconstruire la galerie et le toit conique. Les visiteurs qui aujourd'hui s'éloignent de la rue principale pour s'aventurer dans les petites rues tortueuses de l'intra-muros peuvent de nouveau admirer la Maison de la Houssaye telle que ses premiers bâtisseurs l'ont imaginée.

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.