Regard sur « Les Lisières » d'Olivier Adam Regard sur « Les Lisières » d'Olivier Adam

le mardi 18 décembre 2012. Catégorie(s) : Chroniques, Le Mag, Impressions

Regard sur le roman d'Olivier Adam, Les Lisières, publié aux éditions Flammarion.
« Quand le soleil pointait nous partions pour de longues promenades, où je demeurais silencieux, fondu dans la mer, les yeux et le cerveau mangés par l'horizon. L'été je passais des heures dans mon kayak à longer les falaises, passant d'îlot en îlot, sous le regard hautain des cormorans. »
Olivier Adam parle de Saint-Malo comme un havre de paix. Il y vit depuis une dizaine d'années. Il a publié cet automne un livre qui a beaucoup de succès et se trouve sur les listes des grands prix littéraires : Les Lisières. Les 400 pages de ce roman sont sombres, tourmentées, réalistes, sensibles, justes, poétiques. Il écrit comme on parle, avec ses coups de gueule, ses contradictions, sa lucidité sur le monde qui l'entoure, sur le mal de vivre de beaucoup de ses contemporains, sur l'actualité, le tsunami au Japon ou la montée des fascismes dans la population française.
Son personnage, un antihéros, vit aux lisières, à la périphérie, à la frontière. Toute sa vie, il a fui : ses problèmes, sa famille, son petit pavillon entouré de HLM. La vieillesse et la maladie de ses parents l'obligent à retourner sur les lieux de son enfance et à renouer avec quelques amis dans sa petite ville de banlieue. Sa description de la France profonde est quelque peu caricaturale et cent fois entendue mais il est attachant par sa sincérité, authentique par la description des gens qui souffrent et se désespèrent du vide de leur existence.
C'est une leçon de vie : un appel à la tolérance, un goût extrême de la liberté d'un personnage qui a du mal à trouver un équilibre entre peur de l'autre, rancune et violence. Un grand coup de coeur pour ce livre émouvant et sensible. On est sous le charme.
Mary Dehlinger

Poster un commentaire

Vous êtes identifié en tant qu'invité.